Retour d’expérience en Macédoine !

301 Views0 Comment

Hello jeune follower d’International Horizons Agency in France ! Si tu suis nos aventures (c’est bien!) tu sais déjà que deux membres de la Team sont partis à la conquête de la Macédoine en Mai : non sans périple. Entre les grèves de la SNCF, les courses de taxi à Skopje ou encore un mec très chelou qui nous a suivi … ce n’était pas de tout repos !

Jour 1 : Départ et arrivée en Macédoine – nuit du vendredi au samedi

Nice, très très nice comme le dirait le petit Ffu-fu de l’équipe ! T’arrives sous 25 degrés, à une heure du matin : tu es plutôt bien là. C’est Dean, chauffeur de taxi qui vient nous chercher à l’aéroport pour nous emmener jusqu’à notre Airbnb, place principale ‘Alexander The Great’. Ce bon Dean aurait mérité sa place au côté de Luc Besson : siège en arrière, pied sur le champignon, va doubler ta charrette en pleine nuit pour gagner 2 minutes.

Jour 2 : Premier RDV

On a pas chômé : tour de la ville, découverte du kebab à 100 denars (genre 1 euro!) – adieu le végétarisme pendant une semaine, c’est vrai – courses, et rencontre avec un ancien de la Neoma de Rouen pour qu’ils nous donnent quelques tips et contacts en Macédoine. Rien d’extraordinaire, si ce n’est que c’est en ce jour qu’on croise un mec très très chelou, mais genre petit regard un peu vicelo … et, celui qu’on nommera l’ami, on le croise chaque jour.

Jour 3 : Dimanche, direction Matka Canyon

La veille petite soirée des familles donc réveil vers 9h00 et on va direct choper un taxi pour aller direction le Canyon Makta  : c’est beau, c’est superbe. Vraiment c’est splendide ! Deux inconvénients toutefois : la randonnée, tu te crois sur le périphérique de Paris tellement c’est pollué, et la sécurité le long du canyon est parfois inexistante. C’est sympa à faire seulement, je le déconseille fortement avec des enfants, ou si tu as sévèrement le vertige !

Jour 4 : Lundi, on enchaîne les premiers rendez-vous

On commence – traditionnellement ! – par l’Institut Français, où nous avons été super bien reçus. On repart avec quelques contacts supplémentaires. D’ailleurs on passe vite de 25 rendez-vous programmés, à 37 : c’est chaud patate. La journée se continue tranquillement avec les rendez-vous, et on rencontre pour cette première journée l’association franco-macédonienne. Ils nous expliquent d’ailleurs pourquoi a Skopje il y a beaucoup d’enfants qui mendient : plus de 200 orphelins sans domiciles fixes, et une communauté Rom où les parents sont massacrés si ils ne mettent pas les enfants à mendier. C’est assez désagréable de sentir impuissant, et c’est certainement le seul gros défaut de Skopje, qui est sinon une très jolie capitale, où les gens sont vraiment tops !  Faut juste pas tenir compte des taxis où tu es sûr de payer plus qu’un local, mais rapport au coût de la vie : c’est rien.

Jour 5 : Séparation, ça devient sérieux

On se sépare pour les rendez-vous pour pouvoir en faire plus ; pas moins de 9 rendez-vous ce jour ci. Taxis, courses, on marche, on se perd beaucoup parce que le cyrillique c’est pas facile. Puis à 10,24 le MO t’as pas une grosse envie de sortir ton GPS ! Bref la journée s’enchaîne mais excellent bilan à la fin. On termine par un dernier rendez-vous à l’Irish Pub de Skopje : on mange comme des petits veaux (mais genre un bon troupeau) et on s’en sort malgré deux pintes pour 25€ à deux. Une affaire j’te dis Serge !

Jour 6 : Pristina, Kosovo

Réveil 3H30 pour bouloter puis direction la gare routière de Skopje pour prendre un bus pour le Kosovo ! Bien entendu, on arrive à se perdre, on croise un vieux sage en pleine rue avec une croix autour du cou qui pourrait en faire pâlir d’envie le Vatican ! « No english » … pas facile mais avec des grands mouvements de main il nous indique la gare. On arrive pile à temps, on achète les billets et là : bus annulé, autoroute fermée. Et tout ça expliqué en allemand : lol. Maintenant amuse toi à négocier ton remboursement de billet en anglais avec une macédonienne : double lol. On repart bredouille, 6H, rien à faire. Les rendez-vous se font – heureusement ! – finalement par Skype.

Jour 7 :  Ohrid, son lac et sa veille ville

On file direct en rendez-vous dans un coin d’Ohrid. Les rendez-vous se passent excellemment bien, on a même le droit à une directrice francophone qui nous obtient un autre rendez-vous et nous y amène avec son mari. Le top ! Midi, direction la vieille ville classée UNESCO pour manger : je te jure que la Macédoine est tellement sous-côtée de fou ! Tu es dans une ville sublime, des prix ridicules, c’est bon et tu es au bord d’un lac transparent : on a bossé à toute l’après-midi ! #JeTravailleOùTuParsEnVacances

Jour 8 : Retour en France

On continue les rendez-vous avant d’aller à l’aéroport, puis c’est parti pour la France après un court vol ! On arrive à Beauvais, et là hôtel, dodo. Le lendemain, on prend un OuiGo pour Nantes, 1h30 de pause, et c’est parti pour le CaravaneTour, direction Pau, Biarritz, Orthez, Bayonne ! Mais ça, ça fera l’objet d’un prochain blog !

Franchement : la Macédoine, fonce.

Leave your thought